Tout a commencé à mon cinquième mois de grossesse quand les médecins nous annoncent la malformation du bébé: c'est le choc. On se pose plein de questions : qu'est-ce que c'est ? j'en avais jamais entendu parlé ! D'abord on se dit il faut faire attention aux 3 premiers mois de grossesse et après c'est bon le bébé est bien accroché et puis ça, franchement on a rien compris. Alors après avec mon mari on se pose et on réfléchit. Parce que les médecins, eux, conseillent l'avortement ! Je peux comprendre leur façon de penser étant donné le degré de mortalité de ces bébés atteints de cette malformation, l'opération est très risquée. Mais avec mon mari, on est très croyants et pour nous , nous n'avons pas le droit de mort sur un être humain: Dieu donne la Vie comme Il veut et la reprend comme Il veut. Cela peut paraître dur mais c'est notre façon de voir la vie et on voit cela comme une épreuve ! Et d'un autre point de vue, on se serait posé la question de savoir s'il aurait vécu ou non toute notre vie alors on a voulu tenter et aujourd'hui on ne regrette rien car Riyad est là et c'est que du  bonheur !!!

           Alors après notre décision d'aller au bout, tout s'enchaîne: rendez- vous avec les cardio-pédiatres puis amniocentèse pour voir si l'origine n'est pas génétique. Attente trois semaines pour avoir les résultats qui sont négatifs. Puis je dois me rendre à Paris car il faudra que j'accouche à l'hôpital Necker parce que le bébé sera tout de suite pris en charge, donc je prends le TGV et me voilà dans cette ville que je ne connais pas vraiment. Là, je rencontre le Professeur en charge du service de cardiologie pédiatrique, il me montre le service et une chambre dans laquelle sera mon bébé dès qu'il naîtra. J'en suis toute retournée car je m'attendais à une chambre avec un lit derrière une vitre où on ne peut pas trop y rentrer, en fait je me faisais beaucoup de préjugés car c'est une petite chambre toute sympa où on a notre intimité avec notre enfant.

          Voilà toutes les démarches sont faites: inscription à la maternité de Necker avec une date prévue d'accouchement ( on me le provoquera) ,inscription à la Maison des Parents où je devrai loger avec mon mari pendant la durée d'hospitalisation du bébé; préparation des bagages: on ne sait pas trop quoi prendre parce qu'on ne sait pas combien de temps on va rester là-bas ( 1 mois ou plus... ?) Et c'est l'attente, la date du départ pour Paris approche de plus en plus, c'est le stress car c'est l' inconnu et puis premier enfant alors l'angoisse de l'accouchement aussi.